Bédéphile

Je n’achète plus beaucoup de musique, je vais moins au cinéma et mon budget DVD a, lui aussi, pas mal rétréci au lavage p2pien. On vit avec son temps, que voulez-vous. Non sans une petite pointe de culpabilité. Fort heureusement pour ma conscience, qui s’en retrouve allégée, j’achète beaucoup plus de livres et notamment de BD…

supremepowerLa lecture numérique, je peux pas. Un livre se doit de rester un objet. On doit pouvoir feuilleter, retourner, tripoter, emmener où l’on veut, prêter (quoique..), caresser, renifler… Je reste très ouvert à tous les genres et toutes les origines de BD – de Pif Gadget à L’association – mais j’avoue qu’en ce moment je me la joue monomaniaque sur les comics US. Merci au passage aux conseils lumineux du très éclairé Emmanuel, LE spécialiste du genre de la librairie Album de Nantes. Merci de m’avoir fait découvrir des titres comme La maison des secrets (Seagle / Kristiansen) ou Suprême Power (Straczynski / Franck). On en reparle très prochainement, d’ailleurs, promis. C’est pas le tout mais avec tout ça, va falloir que j’aille faire un petit tour chez Ikéa : ma bibliothèque pleine à craquer à besoin d’une petite sœur. Rien n’est jamais perdu pour le grand capital, vous savez-bien. Et si on demandait aux libraires et aux vendeurs de bibliothèques de participer à la licence globale ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *