Goldorak & co : nos jouets 70-80

Goldorak, Goldorak,… Goldorak. Difficile de trouver personnage plus emblématique pour un enfant des 70-80’s. Petit flash back sur ces années magiques.

parismatch1547Le 19 janvier 1979, dans Paris Match, Guy Lagorce écrivait :

« Nous osons nous l’avouer ou nous le refoulons, mais peu importe, quel que soit notre âge, rien ne nous est plus cher que de rôder à la lisière de nos enfances. Les guerres, les crises économies planétaires, les bouleversements individuels de l’âme, la mort et la naissance d’être chers, tout ce qu’il faut se résoudre à appeler « sa vie », tous les événements qui sont censés nous marquer ne parviennent pas toujours, en dépit de l’âge qui nous gagne, à nous rejeter « de l’autre côté de la colline », vers la maturité, vers la vieillesse, vers le définitif. Et puis un jour, pour une raison de futile apparence, vous vous retrouvez soudain arraché à votre illusion de jeunesse et donc, d’une certaine manière, « assassiné ». Adultes, mes frères, notre tueur a pour nom Goldorak…

Jusqu’à l’arrivée de ce « formidable robot des temps nouveaux », les héros de nos fils étaient les mêmes que ceux qui nous enchantaient jadis : Batman, Zorro, Mandrake, Tarzan… Dans leurs émois face à ces hommes de chair, d’amour et de sang, nous retrouvions nos propres émois. Ces torrents d’aventure débouchaient sur des paysages connus, de larges plaines heureuses. La vie était là, simple et tranquille.
 
Staline, Churchill, De Gaulle et Mao pouvaient bien disparaitre, rien ne tranchait le cordon ombilical, ce fil tendu entre les générations. Et puis brutalement, le 3 juillet dernier, sur Antenne 2, pendant la période télévisée la plus creuse de l’année, éclatant de couleurs et de toutes les noblesses paré, surgit un robot géant nommé Goldorak.
 
parismatch1547bDès le premier mois, tous les enfants et les adolescents de France reconnurent en lui le nouveau messie Protecteur. Dès le deuxième mois, tous les héros qui bercèrent les quatre générations précédentes tombèrent en poudre. Dès le troisième mois, le taux d’écoute de la chaine rivale à la même heure, tomba à 0%. Dès le quatrième mois, les parents eurent l’impression d’être rayés de la carte sentimentale de leur progéniture. Dès le cinquième mois (faisant contre mauvaise fortune bon cœur) ils se ruèrent pour acheter la reproduction de Goldorak…
 
Tant et si bien que 25 jours avant les fêtes de Noël, les magasins furent en rupture de stock. On s’inscrivait sur les listes d’attente et si l’on avait des relations,on le trouvait au marché noir. Inouï ! Madame Coquelin, chargée de la vente des droits commerciaux d’Antenne 2 n’a jamais vu cela en quinze années de métier : dès le début du mois de décembre, 400 000 disques, 150 000 posters, des millions d’autocollants, un journal tiré à 300 000 exemplaires, des bonbons, des réglisses, des chaises longues, des masques, des pots de moutarde, des puzzles, des vêtements…  tout ce qui était frappé Goldorak s’arrachait. Quand au jouet représentant le « Dieu »… une folie. La société Mattel qui le fabrique est débordée… Dans certains grands magasins, on embaucha des standardistes uniquement destinées à répondre « Pour Goldorak, il faut attendre » (…).
 
Dans les réunions R.p.r., on crie Gol-do-rak – Chi-rac !… Une folie, vous dis-je, un ouragan, un typhon(…)« .
Une bien belle évocation de cette révolution qu’a été Goldorak en France, de ce qui a marqué… et marque encore une génération entière. Je me souviens très bien de cette frénésie qui m’habitait au son du générique de ces héros du petit écran. De cette douce tension à la découverte (à la fin de l’été) des pages jouets des catalogues de la Redoute et des 3 Suisses, devenant hystérie au déballage des cadeaux sous le sapin… Un peu plus tard, ce seront les pages lingerie de ces mêmes catalogues qui monopoliseront mon attention, mais ceci est une autre histoire…
catalogue3suisses
nosjouets70-80
A la manière de la madeleine de Proust, j’ai retrouvé une partie de cette excitation en ouvrant le très joli livre de Sébastien Carletti et Vincent Dubost, Nos Jouets 70-80.  De pages en pages, les réflexes de gamin qui reviennent : « je veux ça ! Et ça ! Et ça !… ». Depuis quelques semaines, je vous le donne en mille (Emile), j’ai accru substantifiquement les stats d’ebay (si si). J’ai découvert que la crise actuelle à fait revoir à la baisse, et pas qu’un peu (mon neveu), le prix d’un grand nombre de ces joujoux qui étaient devenus pour beaucoup totalement inabordables, et irraisonnables. Dans mon bureau trône donc aujourd’hui le mythique Goldorak shogun de Mattel et son pote Raydeen, sa version miniature Popy, des Actions Joe, des Big Jim, des Mego (non non, pas de vieilles cigarettes), le Star Bird qui fait « gnouiiiiinnn » au décollage, Steve Austin et Maskatron,…
nosjouets70-80b
Bref, pas mal de photos et de posts à venir dans ce blog, dédiés à ces jouets qui font encore rêver les petits garçons de 35-45 ans ! (A suivre).

3 thoughts on “Goldorak & co : nos jouets 70-80”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *