Pascal, Capitaine Flam.fr

Lors de  la rédaction de mon récent post sur les jouets Flam Popy, je suis allé faire un tour sur www.capitaineflam.free.fr, LE site de référence sur le personnage d’Edmond Moore Hamilton, histoire de vérifier que je ne racontais pas de bêtises. Cela m’a donné envie d’en savoir plus sur le créateur forcément passionné de ce site : Pascal. Rencontre.

JSPS – Hello Pascal, comment est née ta passion pour le Capitaine Flam ?
Pascal – C’était bien entendu un de mes héros cultes pendant mon enfance. Je l’ai redécouvert avec la sortie des premières VHS. En faisant quelques recherches sur internet, j’ai appris que c’était à l’origine un personnage de roman des années 40 et je me suis alors intéressé à ses origines et à son incroyable carrière littéraire.
– Ton histoire préférée du Capitaine ?
« La révolte des prisonniers » probablement. C’est l’aventure la plus complète il y a de tout : du suspense, de l’action, de la tension, du mystère, de l’amour (si si : Flam et Joan se sont rapprochés, il n’y a plus d’équivoque), de l’émotion… Et puis, l’idée même de construire un vaisseau spatial à partir de rien, c’est aussi fou que génial. Sans parler des étranges cuboïdes ou encore le cactus télépathe !
Petit, c’est celle des « 5 mines de gravium » qui m’avait beaucoup marqué, notamment quand CF était devenu un homme poisson.
– Carrément ! Un personnage préféré ?
Pas vraiment, je les apprécie tous, chacun avec leur personnalité.
– Un que tu n’aimes pas alors ? (je déteste Joan par exemple, d’une niaiserie affligeante… ;)
Avec le regard d’adulte, Joan c’est vrai a parfois un comportement de petite fille épeurée. Pépé Ezla ferait bien de prendre sa retraite aussi, il se fait parfois enfumer comme un cadet de l’espace. Et que dire de Ken qui ne sert à rien ! Maintenant, à l’époque je ne percevais pas tout ça. Chacun avait sa place comme dans une grande famille.
– Que vaut le dessin-animé par rapport au pulp original ?
Il y aurait beaucoup à dire ! Pour résumer, le dessin animé a simplifié les intrigues (qui pourtant petit me paraissaient assez complexes) afin de cibler un public enfantin, coupant des scènes (celles un peu trop violentes pour la jeunesse par exemple), en rajoutant d’autres… Le Capitaine Flam des romans est moins lisse, moins parfait. Sa relation avec Joan est plus explicite aussi. Au niveau des scénarios, certains épisodes sont assez fidèles, d’autres beaucoup moins.
– Ce qui t’a amené à créer LE site référence ?
Je voulais faire découvrir au public français la saga littéraire à l’origine du DA, car nous n’avons pas eu la chance d’avoir les romans traduits en français – à part une nouvelle courte, et encore publiée de façon très confidentielle -.
– Une anecdote étonnante sur Flam ?
Peu de gens savent qu’il y a eu au Japon une série live inspirée de Captain Future dans les années 60, ultra kitsch. D’ailleurs le héros s’appelait Captain Ultra.

Toei - Captain Future Capitaine Flam live

httpv://www.youtube.com/watch?v=iU5-zYjQzeg&index=11

– Ah effectivement, je l’ignorais ! 
Et j’aurais pu citer aussi la présence inattendue de Capitaine Flam dans le magazine… Playboy (en 2012) ! Il s’agit de l’édition allemande, sur une illustration d’un article concernant le GP d’Allemagne. Le Capitaine y est présent, avec d’autres célébrités. On y voit aussi Joan qui lui apporte le café !
captain futur playboy
– Es-tu collectionneur ? Ta pièce préférée ? Une que tu ne posséderais pas encore et que tu rêverais d’acquérir ?
Pour mon site, j’ai accumulé énormément de livres, revues et d’objets dérivés sur Capitaine Flam / Captain Future mais assez peu de jouets finalement. Quand j’étais petit je jouais exclusivement avec le flexible aux grands pieds (en chantant le générique à chaque scène d’action comme dans le DA !). On peut donc dire que c’est ma pièce préférée car elle me rappelle mon enfance. C’est ma madeleine de Proust… J’aimerais bien l’avoir sous blister !

bendable french Captain Future

– Optimiste sur le film « live » à venir (en principe) de Christian Alvart ?
Ca avance très doucement. Il va falloir être très patient, Alvart se consacre prioritairement à des commandes plus urgentes et surtout à moindre risque financier (comme l’adaptation au cinéma de la série Tatort)
– Tatort ? Ouch… Étais-tu également fan d’autres dessins-animés de l’époque (Goldorak, Albator…) et comment les situerais-tu par rapport au Capitaine Flam ?
Oui évidemment ! A l’époque d’ailleurs Capitaine Flam n’avait pas forcément ma préférence. Né en 73, j’ai vécu la folie Goldorak dès 1978 et Albator me fascinait tout autant.
– Si tu étais un monstre ? Un super-héros ? (les questions « traditionnelles » de JSPS ;)
Je serais un monstre sacré du cinéma ! Belmondo, ou Delon (jeunes, bien sûr !). Et pour le héros, Capitaine Flam bien entendu !
– Et un monstre / méchant de Capitaine Flam ?
Je serais Kahlon, son pendant méchant mais qui lui n’a pas de problème avec les filles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *