Sébastien Carletti, Strange boy

Quand on s'intéresse un peu aux jouets de son enfance, on connait forcément Sébastien Carletti. Auteur du livre "Nos jouets 70-80" et de "Nos années Strange", qui vient de sortir chez Flammarion, Sébastien est également (forcément), un gros collectionneur. Un vrai, un dur, un tatoué. Il nous ouvre les portes de son appartement parisien pour nous parler de son livre et nous présenter, en bonus, quelques pièces de sa fantastique collection.

httpv://www.youtube.com/watch?v=HmKmRL7AraU

Interview et petit aperçu de la collection de Sébastien

JSPS – Sébastien, tu as remis le couvert, après "Nos jouets 70-80", avec "Nos années Strange", et pourtant, ça n'avait pas été simple…

SC – Effectivement ! Mais c'est en se brûlant qu'on apprend ! Et surtout j'avais cette fois un co-auteur avec beaucoup d'expérience…

– Qui est ?

Jean-Marc Lainé. Ses derniers bouquins sont des essais, "Franck Miller : Urbaine tragédie" et "Super héros :  la puissance des masques", chez Moutons Electriques, avec une très jolie couverture…

livres de jean marc laine

– Ca donne très envie !  Et donc là, l'envie, c'était quoi ?

– C'était de rendre hommage à toute cette génération qui a eu un goût pour les super héros avant les autres, et qui les défendaient dans la cour de récré face à Black & Mortimer, et aussi aux professionnels qui ont cru à ce genre en France alors que c'était pas forcément évident au début.

– On a une superbe préface d'Alexandre Astier, c'est plutôt la classe !

– Je suis vraiment content qu'il ait répondu positivement à mon appel, d'autant plus qu'il me l'a offerte, c'est encore plus la classe, à son image… Strange vient de Lyon, et il est lyonnais – il l'avait oublié d'ailleurs. Bon j'ai pas pris ça comme prétexte mais voilà, je lui ai demandé si ça l'intéresserait, et l'e-mail qu'il m'a envoyé commençait par "Carrément je le fais".

Alexandre Astier façon Stan Lee

– Tiens, l'exemplaire que tu nous montres est dédicacé… Tu nous dis pour qui ?

– Pour Jean-Marc Deschamps, alias le professeur Kelp (Dixième Planète, Temps X…). C'est un passionné de beaucoup de choses, de l'imaginaire en général. Il a fait un bouquin sur Jules Verne qui est superbe…

– Et il est l'auteur d'un bouquin qui m'a bien dépanné pour réparer mes vieux jouets ! Nos années Strange, ça s'adresse seulement à cette génération qui était enfant pendant la période 70-96 ou c'est un peu plus large que ça ?

– C'est vrai que c'est pour eux qu'il y a le plus de "madeleines", mais ça s'adresse globalement à tous ceux qui aiment les super héros en France. On parle du support super héroïque sous toutes ses formes, à 70% papier (les différentes publications, dont Strange mais pas que) et le reste en ciné, tv, produits dérivés, principalement jouets.

– Qu'est-ce qui a changé, entre les super héros de l'époque et maintenant ?

– C'était beaucoup moins grand public. C'était un genre qu'il fallait défendre, au niveau éditorial, mais aussi en terme de goût. Et puis il fallait chercher un peu quand même… Aujourd'hui, un trentenaire ou un quadra, il se souvient avec émotion ne serait-ce que de sa petite Mazda avec le Hulk qui sort de la cage… C'était nouveau, et pas rare mais pas si bien distribué que ça. Tu ne trouvais pas la même chose d'un magasin à un autre. C'est pas comme aujourd'hui où tu peux trouver des allées entières dédiées à Spider-Man

– Spider-Man, j'ai cru comprendre que c'était un de tes personnages préférés dans Strange ?

nos annees strange spidey

– Oui ! Je suis venu à Strange parce que j'ai vu le dessin-animé l'Araignée, qui est arrivé en 77 chez nous…

– Spider-Man pour le côté "identification", plus facile qu'avec un Superman ?

– Exactement. Je ne voulais pas être Superman, je voulais juste qu'il existe. Ça me fait penser à un épisode des Simpsons où Homer dit "Je n'ai jamais vraiment cru en toi". On pense qu'il parle à Dieu mais c'est à Superman… Voilà, c'est un peu ça, pour les gamins, Superman, c'est un dieu.

– Oui, c'est une vraie Mythologie…

Stan Lee, c'est le Homère des temps modernes (ndlr : pas Simpson hein, mais l'auteur de l'Odyssée)

– Y avait Rom aussi…

– Que j'aimais beaucoup, au niveau design. Un personnage avec beaucoup de charisme. C'était un chevalier, de l'espace, et tout ce qui va avec.

– Une des couv de Strange qui m'a le plus marquée, c'est celle où l'on voit Rom qui débarque… C'est un des seuls Strange qui me reste d'ailleurs…

– Ah oui ce numéro là je l'ai racheté, pour avoir le poster attaché…

– C'est lequel, ton numéro préféré de Strange ?

– Je sais que tous les fans de Strange ont un numéro préféré, moi je n'en ai pas vraiment… Si , ya une couv qui m'a marquée – de la meilleure époque à mon avis, au milieu des années 80 – où on voit Mesmero, énorme, un peu à la Kirby, au-dessus de Spider-Man, tout petit. C'est pas une couverture qui casse des briques mais elle m'avait marquée…

– Pour terminer, les questions traditionnelles de JSPS. Si tu étais un super-héros ?

– Ouh la, je serais très contrarié, parce qu'en fonction de l'actualité je serais un coup un Superman, un coup un Batman, un coup un Spider-Man… Je crois que je suis mieux en tant que fan de super héros qu'en tant que Super héros. Ce qui me fait peur chez le super héros, et ce que j'aime aussi, c'est le fait qu'il puisse basculer. Comme dans la BD Irredeemable (Mark Waid, Boom! Studios). C'est un Superman qui pète les plombs, et se retourne contre l'humanité. Et si j'étais un Superman, il y aurait vraiment ce risque.

illustration sebastien carletti par ced wood

– Et si tu avais un super pouvoir ?

– C'est une discussion que je suis censé avoir eu des centaines de fois ! Mmmm, le voyage à travers le temps, ça me plairait !

– Ouais, ça te permettrait d'aller dans un magasin de jouets des années 80 et de faire une razzia !  Et si tu étais un monstre ?

– Je serais le dragon Fing Fang Foom

– Merci Sébastien, et à bientôt pour ton futur bouquin !

3 thoughts on “Sébastien Carletti, Strange boy”

  1. Immense collection. Surtout quand on pense que l’on ne voit qu’une petite partie de l’iceberg.
    Et puisqu’il est cité dans cet article, une pensée pour le magazine « Dixième planète » qui n’a pas été remplacé… (RIP)

  2. Petit bout d’une immense collection, oui… Du « neuf en boite » de toys rares en veux tu en voila… Dommage que Sébastien ne range pas un peu mieux ses vitrines ;) Quand à Dixième planète, c’est fou que ça n’existe plus… J’me tenterais bien une itw de JM Dechamps tiens, un de ces 4…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *